Portrait de Nina

27/06/2023

« Quand je suis sur scène, ça me rend plus heureuse »

« Quel rôle le théâtre joue-t-il dans ton adolescence ? Quels conseils donnerais-tu à celui ou celle qui souhaite s'y lancer ? Comment définirais-tu le plaisir du jeu ? » Nous avons posé ces questions à Nina, qui a joué dans « Les petites braises » de Céline De Bo, à l'occasion de La scène aux ados.

Interview et dessin par Laurent Ancion

On commencera par une bio express : Nina, 16 ans, est en 5e secondaire à l'Athénée Royal d'Auderghem et a choisi l'option théâtre. Lors de la précédente édition de La scène aux ados, en 2022, Nina a joué le personnage de Marcia-Lisa (dédoublé en quatre interprètes) dans la pièce « Les petites braises » de Céline De Bo. Elle suit également des cours de théâtre à l'Académie d'Auderghem.

Tu fais du théâtre depuis toujours. Qu'est-ce que cette pratique t'apporte ?

« Je fais du théâtre depuis la 3e maternelle et j'ai même choisi mon école secondaire pour son option théâtre ! J'adore en faire parce que ça me permet d'extérioriser. Je suis très sensible et j'ai parfois du mal à maîtriser mes émotions. Je peux pleurer dans n'importe quelles circonstances, ce qui n'est pas toujours très pratique ! Le théâtre te permet d'observer comment d'autres personnes expriment ce qu'elles ressentent. »

Le théâtre, c'est le jeu ?

« Oui, mais j'ai parfois du mal à jouer des rôles qui sont loin de moi. J'aime bien incarner des gens heureux, de bonne humeur. J'ai plus de mal à jouer des personnes en colère. La confiance en soi aide à ne plus avoir peur et à laisser grandir d'autres types de personnage, à oser leur donner leur puissance, y compris quand ils ne te ressemblent pas. »

Recommanderais-tu le théâtre à d'autres jeunes ?

« Je conseillerais la pratique du théâtre, parce que, quand je suis sur scène, ça me rend plus heureuse. Si je me sens triste dans la journée, je me dis toujours : « Courage, ça va passer, il y a le théâtre ! » Moi, ça m'aide, mais chacun a ses envies évidemment. Certains préfèrent ne pas être mis en avant, par peur du jugement des autres. Mais en vrai, ce n'est jamais totalement soi que l'on montre. C'est justement ce jeu et ce pouvoir de l'imagination qui me plaisent. »